Comment un sac à main pour femme devient un it bag

A chaque saison surgit un it bag que toutes les célébrités fashion de ce monde affichent fièrement. Avec la diversité et le nombre de modèles de sacs à main pour femme qui arrive sur les marchés chaque année, la question se pose : comment un simple sac à main devient-il un it bag ? Quel en est le secret ? Nous avons, pour vous, tenté de percer ce mystère.

Avoir une marraine de renom

Avoir une marraine de renom

Avoir une marraine de renom

Les plus célèbres it bags de l’histoire ont tous comme marraine une personnalité connue. Le Lady Dior a par exemple été inspiré de la Princesse de Galles, Lady Diana, tout comme le Birkin de Hermès qui a été créé par Jane Birkin elle-même durant un voyage en avion. Le Kelly, toujours un modèle signé Hermès doit son appellation à la Princesse de Monaco Grace Kelly, qui est une vraie icône de mode. C’est donc ainsi que cela fonctionne. Il faut associer le sac à main en question à une marraine qui en sera mine de rien l’embassadeur et le tour est joué. Mulberry, la marque anglaise, a fait pareil avec son sac cartable Alexa. La marque s’est inspiré de la célèbre Alexa Chung en le créant d’où le succès immédiat. Elle a d’ailleurs retenté sa chance avec le sac Del Rey inspiré par la star Lana Del Rey, ce qui fût assurément un bon coup puisqu’il s’en est vendu par nombre de ces modèles.  Enfin, prenons également comme exemple le sac City Motorcycle de Balenciaga qui est automatiquement associé à la star Nicole Richie puisqu’ elle en possède de toutes les couleurs alors que la marque ne s’en est ni inspiré, ni demandé qu’elle crée le modèle.

Se faire désirer

Se faire désirer

Se faire désirer

En général, pour être un it bag, un sac à main doit se faire désirer, c'est-à-dire valoir des sommes et n’être produit qu’à un nombre limité. En effet, si le contraire arrivait, l’accessoire en question ressemblerait à tous les autres et n’aura donc aucun intérêt pour les plus huppées de ce monde. Ainsi, pour avoir un it bag, il faudra patienter car souvent le modèle est rupture de stock en plus d’être onéreux. En gros, un it bag est difficile à avoir, d’où sa grande valeur.


Sans trop en faire non plus

Sans trop en faire non plus

Sans trop en faire non plus

Difficile à avoir, oui, mais si le sac à main se fait trop rare, ce n’est plus le sac incontournable qu’il faut absolument avoir dans sa collection pour la saison. Le sac 24 h de Gérard Darel est par exemple un must sans qu’il soit hors de prix ni introuvable. Il n’en est pas moins vulgaire puisqu’il garde tout de même son standing. Pareil pour les célèbres sacs à mains cabas de Vanessa Bruno que toutes les Françaises ont adoptée.

Se démarquer par son look

Se démarquer par son look

Se démarquer par son look

On reconnait un it bag par son look qui devrait se démarquer d’entre tous. Il aura beau se trouver parmi plusieurs autres modèles qu’il sortira toujours du lot par son aspect reconnaissable d’entre tous. Cela peut se faire via les logos de la marque (LV pour Louis Vuitton, D&G pour Dolce&Gabbana, YSL pour Yves Saint Laurent, …) ou encore via une marque de fabrique propre, mais aussi via des détails qui caractérisent fortement le modèle (cuir matelassé de Chanel, imprimé tartan de Burberry, chaîne en aluminium chromé pour les sacs à main de Stella McCartney, modèles sobres et structurés pour les sacs à main Yves Saint laurent …).

Se faire imité mais jamais égalé

Se faire imité mais jamais égalé

Se faire imité mais jamais égalé

C’est le revers de la médaille, un sac fashion et incontournable d’une saison donnée est systématiquement imité. Ce sont des contrefaçons que les malintentionnés créent dans le but de se faire de l’argent en profitant de la notoriété du modèle de sac à main. Un modèle banale de sac à main ne se fera jamais plagié. Le it bag le plus imité est sans nul doute le Paddington de Chloé, ce qui a même réussi à faire chuter les ventes de l’authentique modèle. Par ailleurs, on retrouve aussi de nombreuses contrefaçons du Speedy de Louis Vuitton ou encore du pliage de Longchamp.

Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire